J'ai offert au Namoureux un espèce de petit poussin ridicule et mécanique qui avance en sautillant comme un con, pour qu'il pense à moi quand il sera en Angleterre (c'est-à-dire en ce moment), et je lui ai assuré fermement que s'il l'oubliait, il allait le regretter.

Juste avant son départ, je lui ai plaqué dans la main en le regardant droit dans les yeux d'un air qui disait "n'oublie pas...".

Il l'a oublié.

Si vous avez des idées de tortures, je suis preneuse.

Sur ce, je m'en vais regarder la télé avec un plat de pates et mon copain Piou.