Je me demande à quoi ça peut bien servir un blog si c'est pas pour raconter sa vie, franchement.

Donc.

Mes partiels sont passés.
Partiels.
Mes, partiels.
(je savoure les mots et les mets nouveaux)
(je savoure, parce que si je compte bien, en enlevant l'année de césure et sans compter les éventuels redoublements ou les très improbables deux ans supplémentaires à l'ENA, j'aurai à supporter "lépartiels" et leur lot de souffrance encore sept fois, et, jusqu'à nouvel ordre, ça ne sera plus mes premiers partiels, enfin dites-moi si je me trompe on sait jamais).

Mes partiels sont donc terminés, et ça, c'est bien, parce que texto ça veut dire "JESUISENVACANCESPOURTROISSEMAINESSANSDÉCONNER !!!"
Et des vacances sans travail, j'ai un peu du mal à concevoir mais ça ne peut être que bien.

Bon, moins rigolo maintenant : comment ça s'est passé.
Pour les langues, bien.
Pour les sciences politiques, bien.
Pour l'économie, bien (non, ce n'est pas une blague).
Pour les humanités scientifiques (non cette matière n'est pas une blague), bien.
Pour la politique comparée, bien.
(là aussi je savoure, comment elles sont trop classes nos matières)
Pour l'histoire, euh. De toute façon, l'histoire, ça pue.

Mais là, justement, je voudrais marquer une pause sur le chemin rocailleux et parcouru d'écureuils de ma vie (je vous ferai remarquer que je fais parcourir le chemin de ma vie par qui je veux) pour poser la salutaire balise rouge et jaune à petits pois marquant le résultat des efforts d'auto-amélioration de ma désolante personne.
Car, amis lecteurs, croyez-moi si vous le voulez mais ne me croyez pas si vous ne le voulez pas même si c'est dommage, j'ai un jour prononcé cette phrase :
"Non, mais de toute façon avec le contrôle continu il me suffit d'avoir 4/20".

Moi!
Rendez-vous compte!
Moi!
La fille qui au collège pleurait pour un 19, la fille qui il y a quatre mois sombrait pour un 11.
Moi.
Mais quel chemin parcouru vers l'acceptation sereine de ma médiocrité.
C'est beau.

Et sinon, ma bourse m'a été refusée.
Ma mère et ma soeur ont déménagé à 600 bornes.
Et je pars quelques jours en Espagne dans deux semaines.

Et j'ai pour vous des Devinette-Pourrie Awards de derrière les fayots (et trouver une devinette derrière des zaricots, c'est signifiant) (si).

Qu'est-ce que la poitrine des gens qui ont une ceinture?

(des fois je me demande de quelle maladie mentale rare et aiguë je peux bien être affectée pour que des trucs aussi cons me passent par la tête)
(c'est aussi ce qu'a dû se demander mon examinatrice d'histoire, tiens)

EDIT : des zindices !

- la poitrine c'est aussi le ...
- des gens qui ont une ceinture, ils sont ...
--> les deux mots sont homophones

Et le tout est une partie d'un certain temple...