Aujourd'hui, 19h12, Monoprix

Extase au rayon fournitures scolaires.
Je n'ai besoin que de cartouches d'encre. C'est du moins ce que je crois. La réalité est autre, en fait je ressens un besoin impérieux de me lâcher, enfin. Le sourire aux lèvres, je m'abandonne à la surenchère consumériste. C'en est fini pour les cinq minutes à venir de ma légendaire maîtrise de soi ("soi" c'est moi hein), je me laisse aller, c'est décidé, j'en paierai les conséquences plus tard.
Alors je me suis lâchée. Littéralement.
Résultat de mon méfait : des cartouches d'encre et un feutre fluo vert.

Non, je dirais pas "vie de merde".
"Mauvaise passe" plutôt.